dimanche 24 août 2008

Le premier jour du reste de ta vie

Le film commence par le jour du 24 août 1988, étant allé le voir le 24 août 2008, soit 20 ans après, cela est assez amusant.
Passé cette première surprise, le film décrit des personnages d'une même famille, de l'enfance à la vie adulte, avec beaucoup de sous-entendus, comme dans la vie réelle (on n'a pas forcément besoin de mots pour expliquer toutes les situations, cela renforce l'implication du spectateur dans l'histoire).
Le film est beau, parfois triste, parfois drôle, si réel. La musique est superbement choisie, on ne verse jamais dans le mélodrame et si cela fait parfois "cliché" c'est que la vie en est pleine également.
Les personnages sont touchants à souhait, et si au début, j'ai eu du mal à croire que les acteurs principaux jouaient des adolescents ou des jeunes adultes, c'est juste parce que ce sont les mêmes acteurs qui vont jouer des adultes plus mûrs ensuite.
La photographie est particulièrement bien soignée, étant moi-même sensible à ce côté dans un film, j'ai beaucoup apprécié.

En résumé, c'est un film que je vous conseille vivement, j'espère qu'il y aura autant d'éléments qui résonneront en vous comme ils l'ont fait chez moi.

Note : 17/20

2 commentaires:

DdM a dit…

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié le côté "pudique" du film, qui évoque plus qu'il ne montre certains moments de l'existence.
Si l'histoire de cette famille n'a rien d'extraordinaire en soi, le travail esthétique/photographique le place bien au-dessus de la chronique ordinaire. Mais je ne vais pas refaire ton article, hein !
J'ai aimé, et je le conseillerais à tous ceux qui savent/se représentent ce que c'est d'avoir des enfants, car je crois que sans ça, on a plus de mal à apprécier certains tableaux.

BZH Matth a dit…

DdM > Merci pour ton avis. "Pudique", c'est exactement cela. Bon conseil que tu donnes.