dimanche 16 mars 2008

The Rosenberg Trio - Seresta

Je vous plante le décor.

Vous êtes au bord d'une petite rivière avec votre chère et tendre, il fait un temps magnifique, vous vous baladez tranquillement. Au bout de quelques minutes de marche, au calme loin du fracas des villes, vous voyez que sur l’autre rive se tient une petite fête en pleine nature. Vous comprenez rapidement qu'il s'agit d'une fête de famille, d'un côté les mamies et leurs filles discutent, les messieurs jouent aux boules et les enfants courent autour des tables. Il ne s'agit pas de n'importe quelle fête, c'est une fête manouche. Vous le remarquez car au milieu de tout ce petit monde, un groupe de guitaristes joue de fameux morceaux tziganes. Alors vous vous mettez à leur place, pour eux pas d'attache, la liberté, la nature et bien sûr... la musique.

C'est l'objet de cette chronique, la musique manouche, cette musique qui vous prend aux trippes, d’une grande beauté, mélodique comme pas deux, une musique qui rend heureux tout simplement.

Alors, pour que vous ressentiez un peu ce que je ressens à chaque fois que j’en écoute, je vous conseille ce cd du fameux trio Rosenberg. Ce groupe est un des plus connus, il est constitué de 3 frères issus d’une famille manouche des Pays-Bas. Ils ont, depuis leurs débuts dans les années 80, parcouru le monde entier grâce à leur talent. Ce disque est composé de classiques du genre (« les yeux noirs », « les feuilles mortes », « nuages »…), de reprises surprenantes (« Georgia of my mind »…) ou enfin de compositions personnelles démontrant la facilité avec laquelle joue Stochelo (le guitare soliste).

Voilà, alors à vous d’imaginer une suite à ma petite histoire, mais je ne me fais pas de souci, je suis sur qu’en écoutant ce cd cela viendra tout seul.

1 commentaire:

BZH Matth a dit…

Bon, Clément, faudra que tu me fasses écouter ce CD, parce qu'il n'est pas sur deezer.com. Il y en a un autre, donc j'ai pu me rendre compte quand même du style.